The International Organization for Migration (IOM): Gaining Power in the Forced Migration Regime

Megan Bradley

Abstract


The International Organization for Migration (IOM) remains understudied, despite its dramatic growth in recent decades, particularly in the humanitarian sphere. In this article I examine key factors driving IOM’s expansion, and implications for the forced migration regime. Despite lacking a formal protection mandate, IOM has thrived by acting as an entrepreneur, capitalizing on its malleability and reputation for efficiency, and carving out distinctive roles in activities including post-disaster camp management, data collection, and assistance for migrant workers in crises. I reflect on IOM’s efforts to accrue increased authority and power, and suggest that understanding IOM’s humanitarian engagements is now essential to understanding the organization itself and, increasingly, the forced migration regime.

 

En dépit de sa croissance spectaculaire ces dernières décennies, particulièrement dans le domaine humanitaire, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) reste peu étudiée. J’envisage dans cet article les facteurs clés qui ont conduit à l’expansion de l’OIM et leurs conséquences sur le régime de la migration forcée. Bien que n’ayant pas de mandat officiel de protection, l’OIM s’est en effet développée comme un entrepreneur, en exploitant sa malléabilité et sa réputation d’efficience et en se taillant des activités distinctes parmi lesquelles la gestion des camps faisant suite à des catastrophes, la collecte de données, et l’assistance apportée aux travailleurs migrants dans les contextes de crise. Je révèle les efforts de l’OIM pour accroître son autorité et son pouvoir, et suggère que comprendre les engagements humanitaires de cette organisation est aujourd’hui essentiel pour comprendre l’organisation elle-même et, progressivement, le régime de la migration forcée.


Keywords


IOM; power; forced migration

Full Text:

PDF


......