Home as a Critical Value: From Shelter to Home in Georgia

  • Cathrine Brun

Abstract

Providing shelter and housing is a core area of humanitarian assistance for displaced populations. Georgia, a former Soviet republic in the South Caucasus, has experienced displacement since the early 1990s, and housing has proved to be politically contentious and a major concern during the 20-year displacement crisis. In Georgia, as elsewhere, homemaking takes place during displacement in dwellings that are temporary and not supposed to last. The article explores the conditions that enable such homemaking and discusses what Iris Marion Young terms “home as a critical value.” One trial project is used as an example: the building of 42 small houses, termed “block houses,” in Kutaisi, Western Georgia, by the Norwegian Refugee Council in 2002 and 2003. The article explores the relationships and homemaking practices in and around the houses that people have developed since that date. Relative to others, the project has been a positive example of how to enable home as a critical value. The article first defines house-as-home and introduces the case explored; it then discusses internal displacement and “durable housing solutions” in Georgia, before turning to explore how shelter, housing, home, and homemaking can be conceptualized in displacement . By engaging with Iris Marion Young’s “home as a critical value,” the article analyzes how people have adjusted to and adapted the block houses in Kutaisi to understand the relationship between the houses and the homemaking that takes place within and around them. The concluding section discusses how home as a critical value may help to show the importance of identity and social status for housing strategies in protracted displacement.

 

Résumé

Fournir un lieu d’hébergement et de logement constitue l’un des éléments fondamentaux de l’assistance humanitaire pour personnes déplacées. Située dans le Caucause méridional, l’ancienne république soviétique de Géorgie a subi une crise profonde de déplacement datant du début des années ’90—une crise pendant laquelle, sur une période d’une vingtaine d’années, la question du logement est devenue une préoccupation importante, ainsi qu’une question politique très sensible. En Géorgie, comme ailleurs, le processus d’établir un domicile en situation de déplacement se déroule dans un contexte de logements temporaires et précaires. L’article s’engage à explorer les conditions qui permettent l’établissement des domiciles de ce genre et entreprend une discussion du concept de «domicile comme valeur critique» proposé par Iris Marion Young. Un projet pilote en particulier est cité à titre d’exemple, notamment la construction de 42 maisonnettes surnommées «maisons-bloc» à Kutaisi, en Géorgie occidentale, par le Conseil norvégien pour les réfugiés en 2002 et 2003. L’article étudie les liens que les personnes concernées ont développés à partir de cette époque par rapport à ces maisons et leur environnement, ainsi que les pratiques d’établissement de domicile. Ce projet se démarque, relativement aux autres, comme une actualisation positive du concept de domicile comme valeur critique. L’article commence par définir l’idée de «maison comme domicile» qui est à la base de ce projet et introduit le cas particulier dont il est question. Il aborde ensuite une discussion du déplacement interne ainsi que les soi-disant «solutions de logement durables» en Géorgie, avant de se pencher sur la façon dont les notions de «lieu d’hébergement», «logement», «domicile», et «le processus d’établir un domicile» pourraient être conceptualisés dans des situations de déplacement . En dialoguant avec l’idée d’Iris Marion Young de «domicile comme valeur critique», l’article analyse comment les personnes impliquées dans le projet ont adapté et se sont assimilés aux maisons-bloc à Kutaisi, afin de comprendre le lien entre les maisons et le processus d’établir un domicile qui se développe à la fois dans l’intériorité subjective de ces personnes ainsi que dans leur environnement externe. Pour conclure, la dernière partie démontre comment l’idée de «domicile comme valeur critique» pourrait souligner l’importance de l’identité et du statut social dans le contexte des stratégies sur le logement en situation de déplacement prolongé.

Published
2015-04-02
How to Cite
Brun, C. (2015). Home as a Critical Value: From Shelter to Home in Georgia. Refuge: Canada’s Journal on Refugees, 31(1), 43-54. Retrieved from https://refuge.journals.yorku.ca/index.php/refuge/article/view/40141