No One to Bear Witness: Country Information and LGBTQ Asylum Seekers

Douglas McDonald-Norman

Abstract


This article examines the use of country information in determining claims for refugee status based on sexual orientation or gender identity. Limitations to country information remove diverse individual experiences from the “historical record” and obstruct marginalized individuals’ ability to prove their claims for protection. Discrimination and marginalization may be echoed and perpetuated within country information itself, which privileges certain voices over others. MD (same-sex-oriented males: risk) India CG [2014], the United Kingdom’s current “country guidance” decision on claims for protection by same-sex oriented men from India, is examined in light of these themes.

 

Cet article étudie l’utilisation de renseignements sur le pays d’origine afin de déterminer les demandes de statut de réfugié en lien avec l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Les limites en matière de renseignements sur le pays d’origine effacent du registre historique diverses expériences individuelles et font obstruction à la capacité qu’ont des personnes marginalisées de justifier leur demande de protection. La discrimination et la marginalisation peuvent être répétées et prorogées par l’information même délivrée par les pays, qui privilégie certaines voix sur d’autres. À la lumière de ces thèmes de réflexion est étudié le document du Upper Tribunal (Royaume-Uni) MD (same-sex oriented males: risk) India CG [2014], qui établit les lignes directrices actuelles de pays en matière de décision concernant les demandes de protection pour les hommes homosexuels provenant d’Inde.


Keywords


Refugee status determination, LGBTQ refugees, credibility assessment, country information, intersectionality

Full Text:

PDF


......