Making Homes in Limbo? A Conceptual Framework

  • Cathrine Brun
  • Anita Fábos

Abstract

This article aims to conceptualize home and homemaking for people in protracted displacement. The article serves three purposes: to present an overview of the area of inquiry; to develop an analytical framework for under- standing home and homemaking for forced migrants in protracted displacement; and to introduce the special issue. It explores how protracted displacement has been defined—from policy definitions to people’s experiences of protractedness, including “waiting” and “the permanence of temporariness.” The article identifies the ambivalence embedded in experiences and practices of homemaking in long-term displacement, demonstrating how static notions of home and displacement might be unsettled. It achieves this through examining relationships between mobility and stasis, the material and symbolic, between the past, present, and future, and multiple places and scales. The article proposes a conceptual framework—a triadic constellation of home—that enables an analysis of home in different contexts of protracted displacement. The framework helps to explore home both as an idea and a practice, distinguishing among three elements: “home” as the day-to-day practices of homemaking, “Home” as representing values, traditions, memories, and feelings of home, and the broader political and historical contexts in which “HOME” is understood in the current global order and embedded in institutions. In conclusion, the article argues that a feminist and dynamic understanding of home-Home-HOME provides a more holistic perspective of making home in protracted displacement that promotes a more extensive and more sophisticated academic work, policies, and practices.

 

Résumé

L’un des buts de cet article est de conceptualiser l’idée de «domicile» ainsi que le processus d’établir un domicile pour personnes en situation de déplacement prolongé. Il répond à trois objectifs: présenter un aperçu actuel et récent du domaine en question, formuler un cadre analytique pour comprendre ce qu’un «domicile» et l’établissement d’un domicile peuvent représenter pour migrants forcés en déplacement prolongé, et introduire ce numéro spécial de Refuge consacré à l’idée du domicile dans l’impermanence. Il s’engage à explorer les diverses façons dont le déplacement prolongé a été défini, en allant des politiques sur le déplacement jusqu’à l’expérience vécue du prolongement et de l’impermanence, la condition d’«attente» et ce qu’on a nommé «la permanence du temporaire». L’article souligne l’ambivalence qui fait partie intégrale des expériences et pratiques visant à établir un domicile dans des situations de déplacement à long terme. Il démontre ainsi comment des notions figées de domicile et de déplacement pourraient être mises en mouvement, à travers une analyse des relations entre mobilité et fixité, entre le matériel et le symbolique, entre le passé, le présent et l’avenir, ainsi qu’une multiplicité de lieux et d’échelles. L’article propose comme cadre conceptuel une triple constellation des notions de domicile qui permet de les étudier dans des contextes variés de déplacement prolongé. C’est effectivement un cadre qui ouvre la voie à une exploration du concept «domicile», tant dans sa dimen- sion théorique que pratique, en trois volets : «domicile» en lettres minuscules, c’est-à-dire l’aspect quotidien pratique que constitue l’acte d’établir un domicile; «Domicile» avec un «d» majuscule, représentant les valeurs, traditions, souvenirs, et sentiments qu’évoque un domicile; et enfin «DOMICILE» en lettres majuscules, signifiant le contexte politique et historique général à travers lequel le concept de domicile est intégré par l’hiérarchie du pouvoir de la mondialisation contemporaine, et incarné par les institutions. Pour conclure, l’article avance qu’une approche féministe et dynamique constituée de ces trois volets «domicile-Domicile-DOMICILE» offre une perspective plus complète du processus d’établir un domicile dans des situations de déplacement prolongé, et conséquemment donne lieu à des recherches universitaires, ainsi qu’à des politiques et des applications pratiques, plus avancées et sophistiquées dans ce domaine.

Published
2015-04-02
How to Cite
Brun, C., & FábosA. (2015). Making Homes in Limbo? A Conceptual Framework. Refuge: Canada’s Journal on Refugees, 31(1), 5-17. Retrieved from https://refuge.journals.yorku.ca/index.php/refuge/article/view/40138